Sélectionner une page

Calaceite

PLAZA ESPAÑA

La « plaza de España » ou de « Sitjar » (des silos) est et a été le lieu de réunion des habitants. Sous les porches se tenaient les assemblées, s´exécutaient les prisonniers ou se déroulait le marché. La mesure témoin pour organiser les stands du marché s’appelait la « Vara », elle équivalait à 771 millimètres.

Téléchargez PDF

 

LA « BASSA »

De grandes dimensions, elle recueillait l’eau de pluie pour l’approvisionnement de la population, du bétail et des chevaux, tout comme des tuileries des alentours. En plus, on y élevait des poissons qui étaient vendus au bénéfice de la « Cofradía de la Sangre ».

 

LA MAIRIE

Oeuvre d’architecture civile de 1609 qui conjugue l’esthétisme avec la fonctionnalité. Au rez-de-chaussée se trouve la « lonja » (équivalent des halles en France) et l’ancienne prison ; au premier étage, la salle de réunion avec un intéressant crucifix en bois du Christ et au deuxième étage s’ouvre la typique galerie d’arcs de plein cintre.

 

« CALLE MAELLA »

C’est une des rues les plus significative du centre historique et la plus majestueuse grâce à l’architecture de ses édifices. Ses maisons anciennes construites en pierre sont décorées de balcons en fer forgé, blasons de la noblesse, …

Téléchargez PDF

 

PORTE-AUTEL « DEL PILAR »

Ancienne porte de la muraille qui au XVIIIème siècle changea sa fonction défensive par une fonction religieuse avec la construction à son sommet d’un autel baroque. Sa singularité est due à sa localisation sur un terrain incliné et à la convergence de 8 rues en ce lieu.

Téléchargez PDF

 

PORTE-AUTEL « DE SAN ANTONIO »

L’autel baroque de San Antonio a été construit au XVIIIème siècle sur une ancienne porte de la muraille. Près d’elle et perpendiculairement, une seconde porte appelée Orta s’élève sur un grand perron.

Téléchargez PDF

 

EGLISE DE « LA ASUNCIÓN » 

Oeuvre baroque dont la construction a débuté en 1695, sur les bases de la première église gothique de dimensions plus réduites, marquant le début de l’essor de la construction à Calaceite. C’est une église-hall avec trois nefs, lesquelles correspondent aux trois portes de la façade décorées de clous de fer forgé.

 

AUTEL DE « SAN ROQUE » 

Oeuvre de style Renaissance de 1613, construite dans une pente à côté de l’ancien hôpital et très proche de la porte de la « Font » (où était la « taula de la Carrasca » ou poste de douane que possédait Calaceite en tant que village frontière avec la Catalogne). Il se situe dans la partie extra-muros, peut-être est-ce pour cela qu’il possède peu d’ouvertures et des fenêtres en forme de meurtrière.

 

MAISON NATALE DE JUAN CABRÉ

Juan Cabré Aguiló (1882-1947) était l’un de pionniers de l’archéologie moderne espagnole. Il a effectué les fouilles des restes ibériques de San Antonio et découvert les peintures rupestres de la « Roca dels Moros de Calapata » (Cretas). Ce sont les premières connues de l’art levantin, cette œuvre scientifique s’est développée non seulement dans le Matarraña mais aussi dans tout le reste de la péninsule ibérique.

 

MAISON MOIX

Maison ancienne en pierre de taille qui se démarque par le grand balcon d’angle fixé avec des supports décorés. Elle date du XVIIIème siècle, période de splendeur de construction à Calaceite. Elle est reproduite dans le « Pueblo español » (musée qui forme un village en recréant des bâtiments représentatifs de chaque région d’Espagne) de Barcelone à côté de la Maison Jassà de la « plaza de España ».

 

PLACE DES ARTISTES

Calaceite a été un point de rencontre d’artistes, d’écrivains et de chercheurs. En 1999, cette place a été érigée pour reconnaitre tous les artistes et intellectuels qui sont venus et continuent à venir, depuis J. Cabré et S. Vidiella jusqu’à T. Jassà en passant par J. Donoso et A. Crespo.

Téléchargez PDF

 

Share This